mardi 31 mai

LES SORCIÈRES

Manon Teixeira (Strasbourg)

C’est un projet de trois mois d’immersion entre femmes autour d’une chanson : Une Sorcière comme les autres d’Anne Sylvestre. 
Des femmes toutes différentes, toutes avec leur féminité, leur style, leur récit de vie, se rencontrent. 
Nous nous sommes vues, reconnues, plues, consolées. 
Nous avons chanté, ri, pleuré, dansé, discuté de nos vies de femmes. Pour finir mélangées en une seule, en chacune. Au rythme de cette chanson qui nous avait déjà toutes conquises.
Les Sorcières ce sont nos voix de femmes incarnant colère, tristesse, espoirs et grandeur avec poésie.
Elles se chantent et se racontent des paroles inspirantes au milieu d’un bar réservé à elles.  

court-métrage
à partir de 8 ans

mardi 31.05, en continu
>> container, village du festival 
>> 10 minutes

PRIMA

Collectif MiT (Seine-Saint-Denis)

Prima (mot italien qui signifie « avant ») est une pièce fragmentaire et loufoque, une variation autour de l’Avant. De ce qui précède l’action : rêves, désirs, doutes, ivresse et découragements de celleux qui, de la naissance du désir jusqu’au commencement du geste, sont sur le point de créer quelque chose (une œuvre d’art, un objet, une famille, une entreprise, etc.)
Satire douce-amère des mécaniques qui empêchent et écrasent l’individu (l’Histoire et son cortège de « récits nationaux », le libéralisme et sa rhétorique méritocratique, et cætera), Prima est une ode à celleux qui « ne sont rien ». Une ode tendre à la fragilité et à la complexité des gens. Gens « ordinaires » et gens qui doutent.

conception et jeu Pénélope Avril et Gaëtan Vettier
coproduction Scènes et Territoires (Grand Est)
soutiens DRAC Grand Est, Fabrique Autonome des Acteurs (à Bataville), Lilas-en-Scène (aux Lilas)

mise en espace
à partir de 13 ans

mardi 31.05 à 18h00
>> magic mirror, village du festival
>> 45 minutes

NUITS/FORÊTS

Compagnie Conférence pour les arbres (Strasbourg)

A et B se rendent ensemble dans la forêt, une nuit. Iels ont pris la décision qu’iels ne ressortiront pas de cette forêt comme iels y sont rentré·e·s. Quelque chose doit avoir lieu. Iels ne ressortiront de la forêt que si iels ont trouvé́ une nouvelle manière d’exister, de survivre. 
À la tâche à venir (Celle d’enterrer le monde) est une d’idée qui fait sa place dans nos têtes comme un insecte creuse dans un tronc d’arbre.
Comment on finit un monde ? C’est quoi les temporalités personnelles de la fin et les temporalités globales ? C’est quoi les micro effondrements ? Est-ce que le monde va s’arrêter si y’a plus personne pour voir qu’il s’arrête ? Est-ce que finalement on finit pas chaque jour un peu le monde ? 

texte Nanténé Traoré et Mécistée Rhea
mise en scène Eli Bertrand
jeu Cécile Mourier et Mécistée Rhea
scénographie Mécistée Rhea
création son Raphaëlle Albane et Léo Heitz-Godot

théâtre
à partir de 13 ans

mardi 31.05 à 19h00
>> salle évolution
>> 30 minutes

NÉ.ES AVANT LA HONTE #1

Anette Gillard & Sacha Vilmar (Strasbourg)

Grand patron reconnu et respecté, François Bienarmé a construit un Empire sur le sang des terres colonisées par ses ancêtres. Il détient les principaux médias ainsi que l’amitié des politiques de son pays. Seulement, après la mort de ses deux premiers fils, il souhaite se retirer. La décision qui s’impose à lui quant à sa succession : choisir sa fille qui, pour une femme, a plutôt la tête sur les épaules. Mais Marie-Edwige Bienarmé, contrairement à ce qu’inspire son prénom a la révolte qui lui colle à la peau. Elle a tout fait comme il faut, du droit à Assas, l’ENA et un peu d’ENS pour passer le temps. Elle est la fierté de son petit papa, fierté qu’elle a dû arracher à ses frères et à son « sexe faible » mais elle n’en restera pas là.

texte Anette Gillard
mise en voix Sacha Vilmar
jeu Fanny Colnot et Jean Lorrain
chœur d’étudiant.es amateur.es Nelly Dietrich, Jocelin Massé, Léo Vignaud, Marius Villez, Noémie Waldt
projet soutenu par le dispositif Carte Culture

théâtre, lecture et perruques

premier opus // mardi 31.05 à 19h45

village du festival
>>> 20 minutes

LOOKING FOR A NAME
(Strasbourg)

Ce duo strasbourgeois, composé de Basile Jacquemin et Sarah Faure, s’est formé en mars 2020. Après quatre singles, ils ont auto-produit un premier album, MONSTEROSA, disponible sur toutes les plateformes de streaming depuis juillet 2021.
Leur musique, entre Indie Pop polychromique et Rock désenchanté, est nuancée par tout ce que la Dream Pop et les styles Rock’n’Soul pourraient avoir en commun, dans une infusion teintée british. Une voix timbrée et diligente, rappelant celle de Chrissie Hynde, nappant des instrumentations rock à l’allure d’assemblage, parfois spatiales et glitchées, caractérise la robe de leurs créations.

chant et guitare Sarah Faure
chœur et guitare Basile Jacquemin
batterie Baptiste Wolff
basse Arthur Fraunhoffer
clavier Thomas Limousi

concert

mardi 31.05 à 20h00
>> village du festival
>> 50 minutes

SERVICES

Compagnie Quai n°7 (Strasbourg)

Quand le rideau tombe, un autre spectacle se joue : celui du plateau à nettoyer pour la représentation du soir, Les Bonnes de Jean Genet. Cinq techniciennes se retrouvent dans un étonnant rituel de ménage, où les jeux de rôles interrogent peu à peu les rapports de domination et de service.
Quand le nettoyage d’une scène de théâtre se transforme en cérémonie cathartique, expérimentation d’un modèle de liberté, il met soudain en lumière les mécanismes de prise de pouvoir, d’humiliation et d’asservissement qui régissent l’équipe. En se questionnant, ces cinq femmes font naître des fictions où leurs outils deviennent armes, instruments de musique, costumes, éléments de décor. Où le bruit des caisses de rangement devient bande originale et où le réglage d’un projecteur fait jaillir une chorégraphie. 

mise en scène et costumes Juliette Steiner
assistanat à la mise en scène Malu França
textes à partir du plateau Olivier Sylvestre
création lumière Ondine Trager
création son Ludmila Gander
scénographie et masques Violette Graveline
soutiens à la confection Zoé Nehlig et Camille Nozay 
jeu Camille Falbriard, Ludmila Gander, Ruby Minard, Naëma Tounsi, Ondine Trager
administration Myriam Peuckert
communication et diffusion Emmanuel Dosda

coproduction Comédie de Colmar – Centre dramatique national, La Filature – Scène nationale (Mulhouse), Le Nouveau Relax (Chaumont), La Coupole (Saint-Louis), Espace 110 (Illzach), 13ème sens scène et ciné (Obernai) 
soutiens Point d’Eau (Ostwald), l’Agence culturelle Grand Est, la Chartreuse – Centre national des écritures du spectacle et le Fonds d’insertion de L’Estba financé par la Région Nouvelle-Aquitaine
projet soutenu dans le cadre du Festival Scènes d’automne en Alsace 2021 et par Quint’Est (réseau spectacle vivant Bourgogne Franche-Comté Grand Est)
projet soutenu par la Drac Grand Est, la Région Grand Est, le Département du Bas-Rhin et la Ville de Strasbourg dans le cadre de l’aide à la création

théâtre pluridisciplinaire 
à partir de 13 ans

mardi 31.05 à 21h00
>> la pokop
>> 1h25

RÉSERVATIONS SUR LE SITE DE LA POKOP