vendredi 2 juillet

ICARE

Julien Francfort et Octave Chicoteau (Angers)

maquette, lecture, mise en espace

à 17h30, village du festival, durée 30 minutes

Ça s’appelle Icare et ça raconte une chute.

La chute d’un jeune homme confiné dans un labyrinthe : dix-mille mètres carrés de murs auxquels se cogner.

La chute d’un père face à cette jeunesse qui lui échappe : son fils, son neveu, la princesse, tous s’envolent ; plus rien n’est sous contrôle.

La chute d’une nation dans cette ère en voie d’extinction : déchirée de l’intérieur après avoir anéanti ses frères ; tout le monde tombe et personne ne se tient la main.

Mais il y a ce sale gosse aux ailes blessées. Lui : rêveur, effacé, instable ; et pourtant notre issue de secours. Il les rassemble, il montre l’horizon.

Ça parle de ça, cet effort démesuré pour continuer à rêver les yeux ouverts :

– Tu penses que ça peut sauver le monde ?

– Non. Mais le rendre vivable.

Octave Chicoteau

texte – Octave Chicoteau

conception et mise en espace – Julien Francfort

jeu – Lucille Duchesne, Juliette Eliezer, Julien Francfort, Dylan Roncin, Victoire Tricoire et Arthur Tusseau

THE LULU PROJEKT

Ring Théâtre (Besançon)

petite forme, théâtre

à 18h, AT8, atrium, durée 1h15, dès 12 ans

RÉSERVER

Lulu n’est pas un ado comme les autres, sûrement parce qu’il vit de l’autre côté d’un mur, dans une tour au milieu des champs dans les années 80, avec une mère qui a du mal à l’accepter tel qu’il est. Le rêve de Lulu ? Devenir une star du rock ou du punk, ou faire comme Valentina Terechkova : partir à la conquête de l’espace et des étoiles. Mais l’avenir qui lui est proposé ne l’enthousiasme guère ! Alors avec Moritz, il s’échappe dans des rêves où il est possible de tout reprendre à zéro.

The Lulu Projekt c’est le portrait d’un adolescent mis au ban de la normalité sociale, qui détourne l’ordonnance imposée dans une fuite en avant émancipatrice et libertaire. Une histoire en forme de road-movie mental et musical.

mise en scène – Guillaume Fulconis

texte – Magali Mougel (éditions espaces 34) 

son – Quentin Dumay

costumes – Floriane Gaudin

avec – Antoine Baillet-Devallez, Charlotte Dumez, Guillaume Fulconis

partenaires – Le Ring-Théâtre est soutenu par la Ville de Besançon, le Conseil Départemental du Doubs et de la Région Bourgogne-Franche-Comté

TRIO KAZOO

Voleurs de poules prod. (Epinal)

spectacle, théâtre

à 19h15 et 21h30, magic mirror, village du festival, durée 1h10

RÉSERVER

Trio Kazoo, illustre formation musicale issue du grand conservatoire communal de Knokke-le-Zoute, est fier et heureux de vous interpréter la première et unique symphonie pour Kazoo en ré mineur de Nicolas Sépolowosky. Trois artistes de talent vous interpréteront cette œuvre avec une dextérité déconcertante. Sauf qu’il y a des jours où rien ne se passe comme prévu !

Trois musiciens classiques, visiblement un peu loufoques, viennent interpréter l’unique symphonie d’un illustre inconnu. Mais une mouche s’invite et tout dégénère. S’inspirant de l’univers de Laurel et Hardi et de Jacques Tati, Trio Kazoo est un spectacle musical et burlesque où le texte cède la place au théâtre visuel. 

mise en scène – Marc Allieri

jeu – Christian Florentin, Frédéric Flusin, William Masson

BRESOM (ça se prononce breu-son)

Compagnie Le Dernier mur (Paris)

spectacle, théâtre

à 19h15 et 21h30, salle évolution, le portique, durée 1h20

RÉSERVER

Félix, William et Sacha c’est des potes depuis toujours. Depuis la seconde, ils ne se quittent pas, ne se lâchent pas. Aujourd’hui, William passe l’agrégation d’Histoire et pense que c’est grâce à elle qu’il va devenir quelqu’un. Félix est moins compliqué. Il est agent de tri pour un site de vente en ligne. Il veut juste être payé, bien bouffer, bien s’amuser. Parfois il sent qu’il y a quelque chose qui manque, alors il va faire la fête, et c’est oublié.

Aujourd’hui, ils fêtent le début du rêve de Sacha. Après les stages de misère et les entretiens d’embauche à rallonge, elle l’a eu, la mission au Canada. Sacha, elle a toujours rêvé d’international, pour elle, la joie, c’est à l’autre bout du monde.

Alors ils ont fait la fermeture de la boite, ils sont allés jusqu’au bout de la nuit, jusqu’aux portes de l’aéroport. Comme si c’était la dernière fête, la dernière qui valait le coup. La dernière fête avant d’être grand, vraiment grand.

texte et mise en scène – Marguerite Matine

jeu – Aude Briet, Julien Bougot, Tom Lovighi

TRAPOLIN!

Louis-Taïs Landault, Victoria Mirkovic, Rémi Ruff, Hugo Woljung (Strasbourg)

concert, hip-hop, électro/rock

à 20h30, village du festival, durée 1h

Une pop loufoque, des textes délirants et des basses dans ta gueule. Alliant Électro Rock et énergie hip-hop, Trapolin’ propose un live survolté, répandant sourires tout en fracassant nuques. Cette fougue les mène notamment sur la scène de l’Espace Django (Strasbourg), du Grillen (Colmar) et en finale nationale du tremplin Musiques de RU (2ème Lauréat).

En 2020, le groupe sort son « Incroyable EP », exposant leur univers « mi-trash mi-sentimental » (Les DNA). Malgré le virus : la fête n’est jamais terminée.

LARS

Antonin Lars (Strasbourg)

dj set, disco, dance

à 23h, magic mirror, village du festival, durée 1h

Il y a 2 ans, inspiré par le Disco et la Techno, Lars débute son exploration musicale avec le mix. En découvrant de nouvelles sonorités, il se prend de passion pour la trance, notamment des années 90, qu’il intègre dans ses sets au même titre que d’autres genres.