vendredi 17 mai

Mayday matériaux

Atelier de manipulation d’objets

Cet atelier explorera le lien intime, entre ironie et attachement, de notre rapport à la technologie.
En s’appuyant sur le mythe de Prométhée, nous mettrons en jeu notre relation aux machines qui habitent notre quotidien. Prométhée a été condamné pour avoir transmis le feu à l’humanité. Où en sommes nous aujourd’hui, que peut-on attendre de notre dépendance
à la technique ? Peut-on transformer une force devenue destructrice ?

À partir d’objet mécanique de tous les jours que vous apporterez, nous mettrons en balance les grandes problématiques de la technologie avec la simplicité d’un presse purée ou d’une brosse à dent électrique.

Mené par David Séchaud, artiste scénographe, en partenariat avec le TJP – CDN d’Alsace.

× vendredi 17 mai de 10h à 13h
× Magic Mirror, village du festival, campus Esplanade


Dio cinétique, performance

Dio est une réécriture postmoderne et réenchantée des Bacchantes d’Euripide.

Il y a deux millénaires, le tragédien grec Euripide mettait en scène le retour de Dionysos à Thèbes. Habillé en femme pauvre, similaire à l’internet contemporain, la divinité plonge les citoyennes et les citoyens dans une transe sauvage et libertaire, s’attirant au passage la fureur des pouvoirs politiques. Dionysos piège alors Penthée, gouverneur de la Cité, et l’emmène voir les bacchantes en transe qui, enivrées et allaitant des animaux sauvages, le prennent pour un lion, le décapitent et le mangent. La joie, l’alcool, l’insurrection des genres et des identités triomphent de l’autorité verticale.

Deux mille ans plus tard, Dio est revenu.e. Parcourant ces démocraties si parfaites que nous ne savons plus quoi faire de tout notre pouvoir, il.elle insère sa capacité de déraillement dans la triade contemporaine : cerveau – écran – machine. Convaincu.e que la fin de toute forme de moralité permettra l’émergence d’une société véritablement morale, Dio n’est qu’un média prônant l’horizontalité du monde et l’avènement d’une cyberhumanité plus glitchy, plus éthique et plus libre.

× vendredi 17 mai à 17h                                                                                                                         × village du festival


Lecture participative # 4

Neuf Petites Filles. Push and Pull., Sandrine Roche

par le Collectif Bis

× vendredi 17 mai à 18h
× village du festival, campus Esplanade


Jackerie ou le mythe du ministre en col Mao

Cette conférence ne nous aidera pas à démêler les ambitions personnelles de Jack Lang d’un réel idéal culturel, de faire la différence entre le vernis social et des intentions généreuses, ni à apprendre à un vieux Sage à faire des grimaces. Nous ne chercherons pas à éclairer les lanternes, ni à aiguiller les boussoles de la politique culturelle française. La seule position qui nous convienne c’est celle de suivre l’élan d’une fête peuplée d’amateurs, de héros de l’inutile et de champions-pions.

par le Club Sandwich

scénographe David Séchaud

artiste et doctorante en scénographie Clémentine Cluzeaud

× vendredi 17 mai à 19h
× Magic Mirror, village du festival, campus Esplanade


Jacky Jeane

Hit-parade

Influencée par les rencontres musicales qu’elle a faites sur les dancefloors parisiens et madrilènes, Jacky Jeane c’est du boogie, de la house et de la gym tonic.

Par Lilas Peralta

× vendredi 17 mai à 20h                                                                                                                         × Magic Mirror, village du festival, campus Esplanade


L’histoire de la Princesse ou le procès de la belle au Bois Dormant

Département Art dramatique, conservatoire de Colmar et la Compagnie Quai numéro 7

Lorsque le prince charmant réveille la Belle au Bois dormant au bout de cent ans, tout devait rentrer dans l’ordre. Ils se marient, ont quelques enfants, mais la princesse reste insatisfaite de cette existence. Elle décide de fuir le monde enchanté pour se confronter à la réalité et au monde qui gronde. Aujourd’hui, elle est inculpée pour terrorisme. C’est son procès que nous allons suivre.

Texte Sonia Ristíc
Direction Juliette Steiner                                                                                                Assistanat Robinson Courtois

Avec Adélaïde Bigot, Naëma Tounsi, Jean-Baptiste Mazzucchelli, Valentine Von Horde, Pierre Fernandez, Léon Leckler, Quentin Brucker, Charles Leckler, Sarah Ouazana, Claire Verley, Marie Quiling, Baptiste Garinet, Clément Labopin, Ruslan Hordienko, Coline Kuentz, Najim Ziani, Pierre-Louis Furon

× durée : 45 minutes
× vendredi 17 mai à 21h
× salle d’Évolution, campus Esplanade


Soirée de clôture

Pour clôturer ces quatre jours où plusieurs hypothèses, plusieurs mythes, plusieurs définitions auront été donné, nous vous convions à la mise en voix et en espace du texte que notre autrice associée, Sandrine Roche, aura produit pendant le festival.

La lecture sera suivie d’un moment festif en musique.

×  vendredi 17 mai à 22h                                                                                                                        ×  Magic Mirror, village du festival, campus Esplanade